PRÉSENTATION

Tournoi de football réservé aux juniors E & F de la Gruyère et du Pays-d'Enhaut.
Organisé sous la responsabilité du comité du Football des enfants de la Gruyère

CALENDRIER

Les prochains tournois auront lieu:

  • le 9 septembre 2017 à Riaz
  • le 8 septembre 2018 à La Tour-de-Trême
  • le 7 septembre 2019 à Gumefens
  • le 12 septembre 2020 à Broc

Pour la suite, les inscriptions sont ouvertes.

CRÉATION

Le tournoi a été créé par Philippe Charrière, Luigi Testi, responsables du football des enfants de la Gruyère, et Roland Buchs, alors président du FC La Tour-de-Trême. Celui-ci était fort désireux d’honorer la mémoire de Roger Dousse qui fit tant pour le football des enfants. Le tournoi s’appela donc « Tournoi Roger Dousse » et eut lieu pour la première fois en 1985 à la Tour-de-Trême, exclusivement pour les juniors E. L’année suivante, le FC Vuadens l’organisa, en y adjoignant les juniors F et le nom de Germain Morel, pour les mêmes raisons que Roger Dousse. Dès lors, le tournoi prit son appellation actuelle.

En 1993, devant la difficulté de plus en plus grande de trouver une date en juin, le comité du football des enfants, dépositaire de tous les droits du tournoi, décida de le faire disputer au mois de septembre, soit en début de saison.

 

ROGER DOUSSE

Le 25 mars 1919 nait un garçon qui reçoit le prénom de Roger; il va devenir l’aîné d’une fratrie de 13 frères et sœurs. Il passe son enfance et son adolescence à Confignon, village de la campagne genevoise.

Très tôt, on décèle en lui des dons et une véritable passion pour le football. C’est en 1935 que Roger dispute son premier match officiel aux Charmilles, sous le légendaire maillot grenat du FC Servette. La deuxième guerre mondiale met sa carrière de footballeur entre parenthèses. Et pourtant, c’est au hasard d’une « relève de mob » effectuée à La Tour-de-Trême qu’il rencontre celle qu’il épousa en 1946 et qui lui donnera deux filles.

Le temps d’un voyage de noces, il est vite repéré et recruté par les dirigeants du FC La Tour. Roger s’affirme rapidement comme pilier de l’équipe fanion. Il s’impose par sa force de caractère, sa droiture exemplaire, son engagement permanent assorti d’une grande générosité qui rime avec totale disponibilité.

A la volée, il enchaîne et devient successivement capitaine, puis joueur-entraîneur, membre du comité et finalement, président du club dès 1952 en remplacement de son pote Pierrot Murith, l’inégalable parolier de la célèbre chanson du FC La Tour, le « hardi les gars » sur l’air tout aussi mythique du fameux : « Dans le désert, on dit que le dromadaire … ».

En 1955 déjà, soucieux de donner aux anciens la possibilité de rester en osmose avec le club, il jette les bases du mouvement des vétérans tourains. Sur cette lancée, son esprit créatif l’incite à lancer et à concrétiser l’idée d’une « Coupe romande des vétérans ». Conscient de l’impérative nécessité de communiquer et de coopérer, il met sur orbite le Groupement des clubs de la Gruyère et collabore activement à la mise sur orbite d’un championnat scolaire de la Gruyère. En 1965, son ami Germain Morel sollicite son aide.

Après avoir été l’un des fondateurs du FC Semsales, ce dernier veut récidiver à Vuadens, son nouveau domicile. La situation est compliquée : pas de terrain, pas de joueurs susceptibles de former une équipe d’actifs mais par contre une pléiade de joueurs enthousiastes.

Dans l’attente que la situation se décante, Roger Dousse propose à son ami Germain de « parrainer » les joueurs du futur club en leur offrant une licence leur permettant de jouer en championnat sous le nom et les couleurs du FC La Tour. Débuts difficiles négociés avec imagination, ténacité et amitié pour le nouveau club qui trouve rapidement ses marques au niveau régional et cantonal.

Roger Dousse, c’est aussi une impressionnante carrière de dirigeant : 24 ans de comité du club dont 17 en qualité de président, 18 ans au comité des vétérans locaux dont 11 années de présidence, membre du comité cantonal de l’AFF durant 19 ans. En 1969, il est nommé président d’honneur de son club de cœur et 4 ans plus tard du FC Vétérans.

Ses mérites sont unanimement reconnus. L’AFF lui décerne le titre de membre d’honneur de l’Association. Suprême distinction, il est honoré de l’insigne d’or de l’ASF.

Les multiples titres de champion de groupe, les promotions en 3e ligue, les victoires en coupe fribourgeoise ne parviendront jamais à effacer le regret de n’avoir jamais connu la joie d’accéder à la 2e ligue. Et pourtant en 1967, à quelques minutes du succès alors que les boys menaient 2 à 0, un « pointu » chanceux, suivi d’un « lob » astucieux propulsaient Tavel en ligue supérieure. Le rêve tant espéré se transformait en cauchemar ; Roger se retira derrière la buvette pour cacher pudiquement ses larmes et son immense amertume. Retiré des « affaires » en 1973, Roger continua de vivre sa passion que les années n’avaient pas entamée. Assis dans les tribunes, les mains posées sur sa canne, son regard connaisseur et parfois critique suivait la trajectoire de la balle, appréciait les actions réussies … excusaient les interventions ratées … Il rêvait parfois du junior qu’il avait été … et à la place que le football avait occupée dans sa vie …

Le 19 juin 1983, le glas tintait lugubrement pour annoncer que Roger Dousse avait rejoint ses potes footballeurs dans l’immense carré de paradis que la Providence réserve aux membres de cette grande famille même s’ils n’ont pas tous été « ballon d’or ».

Texte de René Barbey, ancien secrétaire du FC La Tour-de-Trême

 

GERMAIN MOREL - FONDATEUR DU FC SEMSALES  ET DU FC VUADENS

Sans l’impulsion du regretté Germain Morel, le FC Vuadens aurait tardé à voir le jour. C’est vers lui que convergèrent au printemps 1965 une quinzaine de jeunes du village. En substance, ils lui demandèrent: M. Morel, vous qui avez déjà fondé le FC Semsales, pourriez-vous faire quelque chose pour nous? Germain n’a pas hésité longtemps. A la fois passionné du ballon rond et admirateur de la jeunesse ,il s’engagea totalement. Ce fameux 28 juillet 1965, il fut nommé premier président du FC Vuadens; tâche qu’il assumera jusqu’en 1971. Tel un père, Germain fut en premier lieu un conseiller, un guide. C’est à lui qu’incombèrent toutes les tâches de mise en place d’une équipe. Evoquer les premières années du FC Vuadens, c’est aussi penser aux mille difficultés, aux tracas même, que Germain a connus dans cette aventure, avec tous ces moments exaltants dont chacun se souvient, et tous ces moments pénibles et difficiles, que chacun ou presque a oublié. Germain ne s’engagea pas seul; que de sacrifices pour sa famille, si souvent mise à contribution! Les efforts consentis ne furent pas vains. Les résultats ne se firent pas attendre. Rapidement, la bande à Germain, qui ne disposait même pas d’un terrain à Vuadens, lui apporta des satisfactions à la mesure des efforts consentis. L’équipe fanion ne tarda à briller de mille feux. De tout le premier tour du championnat 66/67, elle ne s’inclina qu’à une seule reprise. Les joueurs et les supporters de l’époque ne sont pas prêts à oublier les brillants résultats, les titres décrochés les premières années d’existence du club, l’ascension en troisième ligue et le titre de champion fribourgeois en 68/69. Rares sont certainement les clubs qui peuvent afficher un tel palmarès après si peu d’années d’existence. Rares sont les clubs qui doivent autant à un seul de leur membre.

Tous les matchs que disputait son équipe, Germain les suivait, ou plutôt les vivait aussi intensément que ceux auquel il participait du temps ou lui-même était joueur. Les matchs importants et les heures qui les précédaient étaient pour lui des moments de suspense presque insoutenable. Pendant le match, il était accroupi au bord du terrain et selon son expression, il avait le <<batte-coeur>>...

En 1971, Germain étant au four et au moulin depuis la création du club, remit sa démission. Il resta  membre du comité en qualité de responsable du mouvement juniors. Au printemps 1975, Germain Morel fut nommé premier membre d’honneur du FC Vuadens. Cette distinction faisait suite à celle obtenue deux plus tôt sous la forme de l’insigne de l’AFF en récompense de ses 25 années d’activité (à Semsales et à Vuadens )pour la cause du football.
 
Puisse son exemple être suivi, afin que l’avenir du FC Vuadens réserve à la jeunesse de ce village autant de joies et de satisfactions qu’elle a connues depuis la fondation du club.  

Texte d’Amédée Magnin, son beau-fils et ancien joueur du FC Vuadens et de Marie-Claude Magnin-Morel, fille de Germain.